Prises de position

Nouvelles

En cessant de dévoiler l’identité de genre de gens impliqués dans des crimes, la Police provinciale de l’Ontario dissimule l’omniprésence de la violence conjugale

La Police provinciale de l’Ontario (PPO) a annoncé le 23 septembre 2019 qu’elle ne divulguera plus le genre des personnes accusées d’actes criminels et des victimes. La PPO indique que cette décision a été prise afin d’être plus progressiste et de tenir compte des personnes trans et non binaires.

« Peu importe s’il s’agissait d’un homme ou d’une femme, qui conduisait en état d’ébriété ou qui roulait à toute vitesse sur l’autoroute, ce qui compte, est que l’individu soit arrêté et que des accusations soient portées », a indiqué Carolle Dionne, porte-parole de la PPO en entrevue avec Radio-Canada[1].

Pourtant, le genre de l’accusé et de la victime est déterminant dans la violence faite aux femmes. Encore aujourd’hui, les femmes sont beaucoup trop à risque : 145 femmes ont été victimes de féminicides en 2018 au Canada[2]. Les informations liées au genre et diffusées par les différents services de police de la province sont colligées par les groupes de lutte contre la violence faite aux femmes afin d’obtenir un portrait réaliste de la situation et des besoins des femmes à travers la province.

Cette décision de la PPO aura des conséquences négatives sur notre connaissance des homicides conjugaux ainsi que sur la sensibilisation du public à la violence conjugale et à la violence sexuelle. Sans ces informations, il sera donc plus difficile, voire impossible, de dresser un bilan compréhensif de la violence conjugale en Ontario. Étant donné que la PPO est le service de police principal dans les régions éloignées et rurales où les femmes sont plus à risque de subir de la violence[3], c’est d’autant plus inquiétant.

AOcVF joint sa voix à la Coalition d’Ottawa contre la violence faite aux femmes, Advocate Case Review et l’Observatoire canadien du fémicide pour la justice et la responsabilisation pour demander à la PPO de revenir sur sa décision.

[1] https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1313285/police-provinciale-ontario-ppo-genre-sexe

[2] https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1303044/france-femme-feminicide-tuee-canada

[3] https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1149971/meurtre-femmes-feminicide-canada-2018-etude

RETOUR AUX PRISES DE POSITION