Actualités

nouvelles

3 décembre 2020

N’oublions pas les femmes victimes de féminicides

Ce 6 décembre prochain, dans le cadre des 16 jours d’activisme, AOcVF soulignera la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes. Cette année, en raison de la pandémie et des mesures de confinement, les femmes et filles partout dans le monde sont encore plus à risque de violence. Au Canada selon l’Observatoire canadien du fémicide pour la justice et la responsabilisation, 78 femmes et filles ont été tuées du 1er janvier au 30 juin[i].

Au Canada, une femme est victime de féminicide tous les 3 jours, c’est-à-dire de meurtre en raison de sa condition féminine. Rappelons aussi que la violence touche les femmes et les filles différemment. Les femmes et filles autochtones, racialisées, trans et LGBTQ2s+ sont particulièrement à risque de violence genrée. La violence faite aux femmes ne concerne pas uniquement les femmes : c’est un fléau sociétal, et pour y mettre fin, nous devons tous et toutes nous impliquer activement.

En ces 16 jours d’activisme, nous vous invitons à poser un geste pour contribuer à l’élimination des formes de violences faites aux femmes. Plusieurs organismes, dont certaines de nos membres, organisent des évènements et des veillées virtuelles pour commémorer nos consœurs tuées. Nous vous encourageons à prendre connaissance du travail de nos membres.

Pour réussir à renverser ces tendances, il faut en premier lieu s’attaquer aux mentalités persistantes. À cet effet, AOcVF a dévoilé le 25 novembre dernier la nouvelle campagne #RelationSaine à l’intention des jeunes : https://ouvrelesyeux.ca/traconsleslimites/. Par ailleurs, notre campagne Voir la violence a mis en ligne une ressource pour appuyer les femmes de votre entourage aux prises avec la violence conjugale en période de COVID-19, et notre Institut de formation offre des ateliers de formation gratuits sur divers thèmes, dont la violence conjugale, l’intervention féministe et la violence à caractère sexuel.

À l’approche du 6 décembre, rappelons-nous les noms de ces femmes qui ont été tués par un homme misogyne, et engageons-nous pour défaire les formes de discriminations et de violences genrées.

  • Geneviève Bergeron, 21 ans
  • Hélène Colgan, 23 ans
  • Nathalie Croteau, 23 ans
  • Barbara Daigneault, 22 ans
  • Anne-Marie Edward, 21 ans
  • Maud Haviernick, 29 ans
  • Barbara Klucznik-Widajewicz, 31 ans
  • Maryse Laganière, 25 ans
  • Maryse Leclair, 23 ans
  • Anne-Marie Lemay, 22 ans
  • Sonia Pelletier, 28 ans
  • Michèle Richard, 21 ans
  • Annie St-Arneault, 23 ans
  • Annie Turcotte, 20 ans

[i] https://aocvf.ca/de-janvier-a-juin-les-taux-de-feminicides-sont-a-la-hausse-au-canada/