Actualités

nouvelles

14 janvier 2021

Même en confinement, il n’est pas interdit de fuir la violence

En raison d’une hausse des cas de COVID-19, le gouvernement de l’Ontario a annoncé récemment des mesures sanitaires plus strictes, et ordonne à la population de rester chez soi pour éviter la propagation du virus. Toutefois, si vous êtes aux prises avec la violence, de l’aide demeure disponible : vous n’êtes pas seule. En Ontario, les services pour les femmes demeurent là pour vous aider. Pour connaître les services dans votre région, visitez notre site Web. Pour parler à une intervenante, vous pouvez toujours appeler la ligne confidentielle Fem’aide : 1 877-336-2433. Du côté du Québec, la ligne SOS violence conjugale demeure à l’écoute pendant la crise, soit par téléphone (1 800 363-9010) ou par texto (438-601-1211).

En quoi est-ce que la pandémie exacerbe les situations de violence conjugale? Pour mieux élucider cette question, la campagne Voir la violence a développé deux outils : Violence conjugale en temps de pandémie : comportements dominateurs liés à la COVID-19 et Trois éléments à considérer pour soutenir les femmes aux prises avec la violence conjugale pendant la pandémie de COVID-19. Si vous cherchez à épauler une femme aux prises avec une situation de violence conjugale, cette ressource présente des renseignements qui tiennent compte de la situation actuelle. Pour en savoir plus sur les situations de violence chez les jeunes, découvrez cette page Web conçue pour les jeunes.

Puisque les écoles virent encore une fois au virtuel, les cas de cyberviolence pourraient augmenter. À cet effet, la campagne Traçons-les-limites a mis sur pied des outils. Pour mieux comprendre les liens entre la pandémie et la violence à caractère sexuel, consultez cette ressource. Des documents explicatifs comprenant des astuces et des conseils ont également été conçus à l’intention des parents et des jeunes.

Enfin, pour des réponses à vos questions concernant le droit de la famille, l’emploi, le logement et les audiences aux tribunaux dans le contexte de la pandémie en Ontario, rendez-vous sur cette page de la campagne Femmes ontariennes et droit de la famille.