Actualités

nouvelles

13 octobre 2021

Les Forces armées canadiennes doivent prendre au sérieux les accusations d’agressions sexuelles

Action ontarienne contre la violence faite aux femmes (AOcVF) est heureuse d’apprendre que la Cour suprême du Canada ne réintégrera pas un major-général des Forces armées canadiennes accusé d’inconduite sexuelle. Représenter son pays est un privilège, et non un droit. Ceux accusés de violence, peu importe sa forme, ne devraient pas détenir un poste de pouvoir.

Les Forces armées canadiennes font depuis longtemps les manchettes en raison des taux élevés d’agressions à caractère sexuel et de la culture du silence. À la lumière de cette nouvelle, AOcVF réaffirme que nous n’avons pas besoin d’une autre enquête sur les inconduites sexuelles dans l’armée : il faut agir. Les recommandations du rapport de 2015 n’ont toujours pas été mises en œuvre. Six ans plus tard, la production de ce deuxième rapport ne fait que ralentir l’accès à la justice et une égalité au sein de nos forces armées. Les victimes méritent mieux qu’attendre encore un changement espéré de culture.

Enfin, AOcVF réitère son soutien envers les victimes et les survivantes d’agressions. Pour connaître les services en Ontario : https://aocvf.ca/services-aux-femmes/

Retour aux actualités