Actualités

nouvelles

6 décembre 2022

La violence faite aux femmes : il faut que ça cesse

Partout dans le monde, les femmes sont encore victimes de violence parce qu’elles sont femmes. L’année 2022 a particulièrement marqué la conscience collective. Depuis janvier, l’Observatoire canadien du fémicide pour la justice et la responsabilisation a dénombré 43 féminicides dans la province.[1] C’est un féminicide par semaine. De l’enquête publique à Renfrew, qui a déclaré que la violence conjugale était une pandémie, en passant par Hockey Canada, qui a fait taire les voix des survivantes de violence sexuelle, sans oublier le renversement de Roe contre Wade aux États-Unis et l’occupation d’Ottawa, ces 16 jours d’activisme ont lieu dans une période mouvementée.

En ce jour, il y a 33 ans, 14 femmes ont été tuées pour le simple fait d’étudier ou de travailler à l’université Polytechnique, université qui offre des programmes dans des domaines traditionnellement masculins. 15 autres femmes ont été blessées par l’attaque misogyne. Nous ne pouvons pas remonter le temps et prévenir l’attaque, mais nous pouvons, et nous devons, honorer la mémoire de ces femmes en créant une société où les femmes peuvent vivre pleinement et en ayant accès aux mêmes possibilités que les hommes, sans craindre pour leur sécurité.

Des vigiles auront lieu partout au pays pour souligner cette violence antiféministe. Aujourd’hui, prenons un moment pour se souvenir de cet anniversaire et le commémorer. Demain, poursuivons tous et toutes nos efforts pour assurer la sécurité de toutes les femmes.

Pour en savoir plus sur les efforts de mobilisation visant le contrôle amélioré des armes à feu, dont le projet de loi C-21, et la façon dont ces efforts contribueront à la sécurité accrue des femmes, visitez le site Web PolySeSouvient : https://polysesouvient.ca/

Découvrez la campagne de sensibilisation à la violence conjugale, Voir la violence.

Ne les oublions pas.

  • Geneviève Bergeron, 21 ans
  • Hélène Colgan, 23 ans
  • Nathalie Croteau, 23 ans
  • Barbara Daigneault, 22 ans
  • Anne-Marie Edward, 21 ans
  • Maud Haviernick, 29 ans
  • Barbara Klucznik-Widajewicz, 31 ans
  • Maryse Laganière, 25 ans
  • Maryse Leclair, 23 ans
  • Anne-Marie Lemay, 22 ans
  • Sonia Pelletier, 28 ans
  • Michèle Richard, 21 ans
  • Annie St-Arneault, 23 ans
  • Annie Turcotte, 20 ans

[1] https://www.oaith.ca/assets/library/Femicide-In-Ontario-October-2022.pdf

Retour aux actualités