Enjeux

Nouvelles

Un autre 6 décembre : Et maintenant?

Une autre année, un autre 6 décembre, Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes, qui commémore la tuerie de Polytechnique. Une autre année où Action ontarienne contre la violence faite aux femmes (AOcVF) se rallie aux organismes féministes du pays pour dénoncer une réalité accablante où le changement se fait lent.

Au cours des derniers mois, en plus de la pandémie qui continue de faire des ravages, nous avons également connu un nouveau cabinet fédéral ainsi que l’annonce d’une campagne électorale provinciale, qui débutera en 2022. De nombreux organismes féministes, sous l’impulsion d’Hébergement femmes Canada, ont dévoilé leur Plan d’action national sur la violence faite aux femmes et la violence fondée sur le genre. Parallèlement, devant les nombreux retards du gouvernement fédéral, l’Association des femmes autochtones du Canada a publié son propre Plan d’action pour mettre fin à l’agression contre les femmes, les filles et les personnes de diverses identités de genre autochtones.

Devant la recrudescence de diverses formes de violences sexistes, plusieurs d’entre nous se posent la question : Et maintenant? Que pouvons-nous faire pour avancer, miser une réelle égalité des genres, et assurer une société sécuritaire pour tous et toutes? La question, certes large, est toutefois encourageante : elle démontre que la violence faite aux femmes est mieux reconnue, et que les gens souhaitent s’impliquer pour l’éliminer. C’est justement la genèse de notre Forum virtuel, offert par notre Institut de formation en violence faite aux femmes. Les 7 et 8 décembre, nous vous invitons à suivre nos présentations gratuites. Elles aborderont notamment le bien-être mental des intervenantes, la prévention de l’exploitation sexuelle et de la traite des personnes à des fins sexuelles, la violence envers les jeunes, la violence conjugale, la violence à caractère sexuel, les stratégies de survie des survivantes de violence, et bien plus.

AOcVF a été fondée en 1988, un an avant la tuerie misogyne de Polytechnique qui continue de faire couler beaucoup d’encre après toutes ces années. Malgré la forte déception que nous ressentons quant à l’augmentation des taux de violence et aux solutions appliquées petit à petit, AOcVF est inspirée par les multiples appels à l’action. Transformons cet éveil de conscience collective en amélioration de la condition des femmes au Canada et partout au monde.

Trente-trois ans plus tard, nous refusons de les oublier.

  • Geneviève Bergeron, 21 ans
  • Hélène Colgan, 23 ans
  • Nathalie Croteau, 23 ans
  • Barbara Daigneault, 22 ans
  • Anne-Marie Edward, 21 ans
  • Maud Haviernick, 29 ans
  • Barbara Klucznik-Widajewicz, 31 ans
  • Maryse Laganière, 25 ans
  • Maryse Leclair, 23 ans
  • Anne-Marie Lemay, 22 ans
  • Sonia Pelletier, 28 ans
  • Michèle Richard, 21 ans
  • Annie St-Arneault, 23 ans
  • Annie Turcotte, 20 ans

 

Retour aux enjeux