COMMUNIQUÉS ET LETTRES

Nouvelles

Communiqué: En cette Journée internationale des femmes, poursuivons notre lutte vers un monde égalitaire

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate

En cette Journée internationale des femmes, poursuivons notre lutte vers un monde égalitaire

Ottawa, 8 mars 2022 — Aujourd’hui, en cette journée internationale des femmes, c’est important de prendre un moment pour contempler toutes les victoires qu’ont eues les femmes dans la lutte pour l’égalité, notamment au Canada. Mais beaucoup reste encore à faire pour l’atteinte d’une réelle égalité.

« La journée internationale des femmes provoque souvent un dilemme. D’un côté, on veut souligner les avancées et les réussites des femmes, mais d’un autre côté, c’est difficile d’oublier les inégalités persistantes et tout le chemin qu’il reste à parcourir. », affirme Maïra Martin, directrice générale d’Action ontarienne contre la violence faite aux femmes (AOcVF).

On veut souligner que depuis l’année passée, les femmes ont pris plus de place en politique; lors des élections en septembre, nous avons élu un nombre record de femmes à la chambre de communes. Cependant, nous devons réaliser que moins d’un tiers de nos représentants fédéraux sont des femmes.

On veut aussi noter la nomination de Mary Simon, qui devient la première personne autochtone à accéder au poste de gouverneur général ou encore la célébration de la première journée nationale de vérité et réconciliation, qui sont des évènements historiques. Cependant, on ne peut pas oublier qu’il en faudra bien plus pour une réelle réconciliation. On ne peut par exemple pas oublier que le gouvernement n’a pas encore mis en œuvre les appels à l’action suite à l’enquête nationale sur les filles et femmes autochtones disparues et assassinées. Tant que des actions ne sont pas prises et que des changements systémiques ne sont pas effectués, les femmes et les filles autochtones feront face à des taux de violence physique et sexuelle élevés et ne pourront pas s’épanouir.

On veut aussi souligner que depuis plusieurs années, on parle de plus en plus de la violence faite aux femmes et qu’il y a une volonté de changement. Cependant, la violence sexuelle, le harcèlement, la violence conjugale, l’exploitation sexuelle et les féminicides sont toujours présents. Comment oublier que le Canada et l’Ontario n’ont actuellement pas de plans d’action complets et sur le long terme visant à éliminer les barrières systémiques, notamment la pauvreté, et les violences auxquelles les femmes et les filles font face et qui limitent leur plus participation à la société.

Cette année, profitons donc de la journée internationale des femmes pour célébrer tous les succès du mouvement féministe, mais aussi pour réaffirmer nos revendications.

________________________________________

Plus de renseignements et entrevue :
Astrid Fournier, responsable des communications et de la promotion
[email protected]
www.aocvf.ca

Au sujet d’AOcVF : Action ontarienne contre la violence faite aux femmes a été fondée en 1988 par des intervenantes de première ligne qui avaient identifié le besoin d’un organisme provincial. C’est un regroupement féministe et francophone d’organismes qui travaillent à défaire l’oppression vécue par les femmes.

RETOUR AUX COMMUNIQUÉS ET LETTRES