COMMUNIQUÉS ET LETTRES

Nouvelles

Communiqué : AOcVF profite du Mois de la prévention de l’agression sexuelle pour défaire les mythes et sensibiliser le public ontarien

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate

Ottawa, 3 mai 2021 — La violence à caractère sexuel demeure un fléau mal compris. En ce deuxième Mois de la prévention de l’agression sexuelle ayant lieu en période de COVID-19, Action ontarienne contre la violence faite aux femmes (AOcVF) réitère l’importance de la mise en œuvre d’une stratégie provinciale globale de lutte contre la violence faite aux femmes, d’autant plus importante pendant cette crise sanitaire. Les gouvernements provinciaux et fédéral doivent se pencher sérieusement sur l’adoption de mesures pour venir en aide aux victimes.

Depuis le début de la pandémie, nous observons une augmentation de la violence faite aux femmes. Les femmes sont plus à risque de violence dans leur couple, y compris la violence sexuelle. Les femmes et les filles sont également plus à risque de cyberviolence à caractère sexuel. « Nous savons que plusieurs organismes d’aide pour femmes ont connu une hausse élevée des demandes d’aide, et que les féminicides font malheureusement plus souvent les manchettes depuis plusieurs semaines. En ce Mois de la prévention de l’agression sexuelle, nous voulons attirer l’attention sur le fait que la violence conjugale et la violence à caractère sexuel sont interreliées », explique Maïra Martin, directrice générale d’AOcVF.

​Pour sensibiliser le public ontarien à la violence faite aux femmes, AOcVF dévoile en ce Mois de la prévention de l’agression sexuelle deux vidéos sur la violence à caractère sexuel et les relations saines. « Nous sommes fières de poursuivre la sensibilisation du public francophone en Ontario en diffusant deux nouvelles vidéos portant sur les relations saines. La première vidéo de la campagne Traçons-les-limites vise à recadrer les conversations entre hommes dans les vestiaires, et la vidéo de la campagne Ouvre les yeux rappelle que nous avons tous et toutes un rôle à jouer pour assurer la sécurité des femmes », enchaîne la directrice générale.

« Ces nouvelles vidéos visent à défaire des mythes persistants, mais rappelons que la sensibilisation dès un jeune âge est également fondamentale. Quand on attend que les jeunes hommes et garçons commencent des études postsecondaires pour leur parler de consentement et de mythes entourant les agressions à caractère sexuel, il est trop tard », termine Mme Martin.

La violence des hommes envers les femmes s’aggrave en temps de pandémie, mais les services aux femmes demeurent disponibles.

 

Plus de renseignements et entrevue :
Katia Allain-Melanson, responsable des communications
[email protected]
www.aocvf.ca
Au sujet d’AOcVF : Action ontarienne contre la violence faite aux femmes a été fondée en 1988 par des intervenantes de première ligne qui avaient identifié le besoin d’un organisme provincial. C’est un regroupement féministe et francophone d’organismes qui travaillent à défaire l’oppression vécue par les femmes.
-30-
RETOUR AUX COMMUNIQUÉS ET LETTRES