Les services en français

En Ontario, les femmes francophones aux prises avec la violence font face à un défi en plus : trouver des services en français répondant à leurs besoins et leurs situations.

S’il existe un solide réseau de maisons d’hébergement et de CALACS francophones en Ontario, les services existants manquent de places et de moyens pour faire face à la demande. Certaines régions sont également en manque de services en français de qualité.

Concernant l’accès à la justice, trop peu de femmes encore ont accès à de l’information et à des conseils juridiques en français. Ce constat est partagé par le Comité spécial de la violence et du harcèlement à caractère sexuel qui note dans son rapport déposé en décembre 2015 qu’il existe des obstacles qui empêchent la communauté francophone d’accéder aux services dont elle a besoin.

Nous préconisons :

  • L’engagement du gouvernement sur la nécessité d’offrir à la population francophone des services en français autonomes;
  • La réelle mise en œuvre du droit des femmes à avoir accès à des services en français de qualité pendant toutes leurs démarches, accompagnée d’un financement approprié;
  • La création de nouveaux services en français pour les femmes aux prises avec la violence dans les régions où il y a des besoins;
  • La reconnaissance de l’importance du travail des services en français en matière de violence faite aux femmes par l’obtention d’un financement accru, soutenu et surtout adéquat pour répondre aux besoins des femmes.